top of page

Skier avec son chien, c’est possible !

Vous avez bien lu, skier avec son chien c'est possible ! C'est d'ailleurs une belle activité à faire avec son chien qui renforcera votre lien. Attention, skier avec son toutou ne s'y prête pas pour tout le monde et tous les chiens. On vous explique tout dans cet article.



À propos : comment nous est venu l'idée

Avant de déménager en Bretagne, on habitait à Genève et on allait tous les week-ends skier. Forcément, Raymond étant au centre de nos vies, on voulait pouvoir l'emmener dans nos aventures enneigées. On l'a donc habitué progressivement à venir skier avec nous dans un sac dédié aux activités sportives.

Courir à côté de nous en ski n'aurait pas été possible. Il aurait eu du mal à naviguer dans la neige, et cela aurait été extrêmement mauvais pour son dos (les teckels sont davantage sujets aux hernies discales intervertébrales que les autres races). Au-delà d'être risqué pour lui, c'est aussi dangereux pour nous et les autres. Sa petite taille ne lui permet pas d'être vu facilement. De plus, même si Raymond court vite, je ne pense pas qu'il aurait été capable de suivre la cadence et la vitesse des skis. Bref, tout ça pour dire que l'idée de le faire courir avec nous ne nous est jamais venue à l'esprit. Le sac est alors apparu comme une alternative adaptée pour notre chien.



Que disent les stations de ski ?

La grande majorité des stations autorisent et accueillent volontiers nos chiens. Toutefois, il existe certaines exceptions, donc pensez toujours à vérifier si la station de ski que vous prévoyez de visiter autorise les chiens. De notre côté, nous avons été à Megève, Les Portes du Soleil et Zermatt avec Raymond. En revanche, Flaine est une réserve naturelle et n'autorise pas les animaux. C'est la seule station où nous avons dû rester en bas avec notre chien.

Les gens ont toujours été curieux et respectueux envers Raymond. À Megève, où nous allions quasiment tous les week-ends, il était même la star des pisteurs. Aucun restaurant ne nous a refusé l'entrée avec lui, et nous avions même nos petites habitudes à Idéal 1850 (que je recommande très fortement).



Les pré requis avant de commencer l'apprentissage du ski à son chien

Plusieurs préalables sont à avoir en tête avant de commencer l'apprentissage. Il faut que tous les critères ci-dessous soient réunis, sinon oubliez le ski avec votre chien. Cela reste une activité loin d'être anodine et qui peut s'avérer risquée, alors redoublez de vigilance.


Voici les critères obligatoires par ordre d'importance :

  1. Être sérieux et responsable est le plus important. Ne pas être des têtes brûlées si ce n'est pas possible. Il faut l'accepter et ne prendre aucun risque pour vous et votre chien. Il faut aussi adapter votre journée. Ne partez pas une journée entière skier, 2 heures devraient être un maximum. Si vous passez une semaine de vacances à la montagne, c'est une bonne alternative pour faire une activité sympa avec votre chien, mais ne comptez pas faire une semaine entière de ski avec lui, ce ne serait pas raisonnable. Profitez aussi des belles balades en montagne et de jouer avec la neige, ils en raffolent.

  2. Avoir un très bon niveau de ski est primordial. Skier depuis plusieurs années, régulièrement et ne jamais tomber. J'ai un bon niveau de ski car je skie une trentaine de fois par an, mais j'ai aussi appris tard (à 25 ans). Je me sens à l'aise d'avoir Raymond sur une piste facile à mon rythme. C'est davantage mon mari qui prend Raymond sur son dos car il a un excellent niveau de ski (plusieurs semaines au ski par an depuis ses 3 ans). D'ailleurs, maintenant que nous habitons en Bretagne, nous allons moins skier donc je ne suis pas certaine que je me sentirai toujours à l'aise de l'avoir sur mon dos, car ayant appris à 25 ans, mon niveau ne sera jamais "acquis" (contrairement à mon mari qui a appris enfant). Remettre en question vos capacités assurera votre sécurité.

  3. Être bien équipé. Avoir un bon matériel (non abîmé ou cassé), adapté à votre morphologie et niveau de ski est nécessaire. Portez un casque, bien évidemment (il devrait être obligatoire selon moi).

  4. Avoir de bonnes conditions météo pour une vision et une neige optimales. S'il y a du brouillard, de la pluie ou du verglas, ce n'est pas pour aujourd'hui. Soyez raisonnable et pensez à vérifier la météo avant de partir, mais aussi à vous adapter sur place.

  5. Éviter les heures de pointe pour éviter la foule sur les pistes. Les sorties le week-end pendant les vacances scolaires sont à proscrire, car trop risquées. Même si vous êtes sérieux et prudent, malheureusement sur les pistes, tout le monde ne l'est pas...

  6. Votre chien doit déjà être habitué et bien supporter le sac. C'est un véritable apprentissage de les habituer à être dans le sac, ne le négligez surtout pas. Entraînez-vous avant dans d'autres conditions avant de skier. Et si malgré vos efforts votre chien n'aime pas le sac, ne forcez pas les choses et abandonnez l'idée du ski. Ce n'est pas grave, il y a plein d'autres choses à faire avec votre chien.



Comment s'y prendre pour skier avec son chien

Dévaler les pistes de ski avec son chien, ce n'est pas une activité à prendre à la légère. Il est essentiel de procéder avec prudence et intelligence.


Voici les étapes clés que nous vous conseillons pour une expérience réussie :

  1. Apprendre au chien à s'habituer au sac : Tenir gentiment dans un sac n'est pas naturel pour votre chien, il va falloir lui apprendre avec patience et bienveillance. Introduire progressivement le sac est l'étape la plus importante, donc elle ne doit pas être négligée. Commencez par l'essayer chez vous, rien que pour vous habituer à y mettre votre chien, l'ouvrir, le fermer, etc. Cela n'est pas aussi simple qu'il y paraît, il faudra prendre le coup de main. Entraînez-vous chez vous, puis portez-le lors de petites balades. Une fois que vous et votre chien serez à l'aise, vous pourrez envisager une activité telle que le ski.

  2. Surveiller attentivement le seuil de tolérance de votre chien : Il n'est pas toujours facile de faire la différence entre forcer un peu le destin et son chien, versus un réel inconfort et refus de la part de votre chien. Si après plusieurs tentatives vous ne voyez pas de différence et que votre chien ne s'apaise pas dans le sac, n'insistez surtout pas et oubliez cette activité. C'est frustrant, mais votre sécurité à tous les deux n'a pas de prix.

  3. Commencer avec prudence sur les pistes : Une fois l'apprentissage acquis (cela peut prendre plusieurs jours ou semaines) et de bonnes conditions réunies (météo, trafic...), vous pouvez vous lancer sur les pistes. Commencez avec une piste facile (verte ou bleue) que vous connaissez déjà, à allure lente. Ne brûlez pas les étapes. Allez-y en douceur et progressivement, c'est la clé d'une expérience réussie. Voyez comment votre chien réagit pour savoir si vous pouvez continuer. N'allez jamais trop vite et restez constamment vigilant et à l'écoute de votre chien. Gardez en tête que quand vous avez votre chien, vous ne pourrez jamais skier (vitesse, style, figure, hors-piste...) comme si vous étiez seul. On doit toujours adapter son ski à son chien.

  4. Limiter la fréquence et la durée des sessions de ski : Ne pas skier trop souvent ni trop longtemps. Votre chien n'est pas fait pour rester dans un sac tous les jours pendant de longues heures. Pour que ça reste un plaisir pour tous, skiez ponctuellement.

  5. Adopter une position avancée en ski : N'hésitez pas à skier un peu plus sur l'avant. Vous prenez toutes les précautions pour ne pas tomber, mais cela peut tout de même arriver. En cas de chute, il ne faut surtout pas tomber en arrière au risque d'écraser votre compagnon, alors insistez légèrement sur une position avant.

  6. Rester vigilant et à l'écoute de son chien : Si votre chien montre tout signe d'impatience ou d'inconfort, c'est le moment d'arrêter cette activité. Le bien-être de votre chien passe avant tout.



Comment prendre les œufs et les remontées mécaniques avec son chien ?

Dans les œufs, c'est très accessible. Le mieux est d'avoir son chien aux pieds (s'il n'y a pas trop de monde). Il sera content de se balader et limitera le temps dans le sac. Mieux vaut prendre le temps une fois là-haut après une petite promenade de quelques minutes pour mettre votre chien dans le sac.

Pour le téléski, c'est également facile car votre chien est déjà dans le sac, donc ça se fait très bien, il n'y a rien à faire. Pour les télésièges, cela peut paraître impressionnant au début, mais ne vous inquiétez pas, ça n'a rien de compliqué. Il suffit de placer le sac devant vous comme un sac à dos normal. Votre chien pourra profiter de la vue comme vous. Tenez-le bien dans vos mains, il ne devrait pas y avoir de risque car le chien est accroché au sac, mais on n'est jamais trop prudent.


Les petits plus à ne pas oublier :

Une fois que l'apprentissage est maîtrisé et que les conditions sont réunies, c'est le moment de se lancer ! Avant de partir de chez soi, quelques petites choses à prévoir pour que tout se passe bien :

  • Bien équiper son chien contre le froid : Votre chien ne doit pas avoir froid. En fonction de son type de pelage et de sa résistance au froid, utilisez un manteau, un plaid et/ou un snood pour le maintenir au chaud et au sec dans le sac.

  • Adapter la position : Si le sac est un peu grand, vous pouvez glisser un petit plaid dans le fond du sac pour maintenir une bonne position.

  • Prendre l'essentiel avec soi : Ce type de sac comporte très souvent un espace de rangement, alors pas d'excuse pour ne pas prendre une gamelle d'eau, quelques friandises et un sac à crottes.

  • Rajouter entre 10% et 30% de nourriture dans sa gamelle par rapport à d'habitude : Le froid fait brûler plus de calories à nos chiens, donc donnez-lui un peu plus à manger que d'habitude.

  • Adapter sa journée : On ne va pas skier avec son chien pendant 8 heures, il n'y prendrait aucun plaisir. De notre côté, nous divisais nos journées avec une matinée de ski et une après-midi de balade pour que Raymond se défoule. Le ski durait 2 heures maximum, sinon cela fait trop long pour eux.



Comment choisir son sac ?

C'est une bonne question car il n'est pas évident de trouver chaussure à son pied face à la multitude de marques et de choix. Tout dépendra de vous et de votre chien (taille, morphologie, habitudes...). Je ne suis pas une experte, mais personnellement, si votre chien fait moins de 15 kilos et le supporte, je recommanderais un sac où le chien est calé, car mine de rien, ça secoue un peu ! Nous avons opté pour le K9 (Disponible chez Inokoo ici).


Nous avons d'autres types de sacs comme notre sac à dos Zoomalia, mais nous ne l'avons jamais essayé pour le sport. Nous l'utilisons davantage lors de balades ou dans des endroits où Raymond est interdit (comme mentionné dans cet article). J'aurais peur qu'il soit balloté dedans, mais c'est peut-être à tester.



Comentarios


logo et texte.png

Merci pour votre visite !

Lorsque nous avons accueilli Raymond, notre premier chien, nous nous sommes vite retrouvés livré à nous même. Nous avons voulu créer ce blog pour partager nos astuces et aider tous les autres maîtres. 

  • Youtube
  • Tiktok
  • Instagram
  • Noir Pinterest Icône

Retrouvez toutes nos vidéos sur Youtube

Suivez nous sur Instagram

S'abonner à notre newsletter

Merci pour votre envoi !

bottom of page