Préparer l'arrivée d'un chiot: LE guide ULTRA complet de Raymond !

Fini les lectures à rallonges, les navigations de sites en ebook, les consultations par centaines de blogs et les podcasts en voiture pour connaitre tous les sujets liés à l'arrivé d'un chiot. Ici je vous résume et synthétise TOUT ce qu'il faut savoir et tout ce qu'il faut préparer pour l'arrivée de votre petit chiot. En prime, j'ai inclus des exemples concrets que j'ai appliqué avec Raymond.


Pourquoi cet article ?


Pourquoi j'avais envie de vous proposer un article dédié à l'arrivée d'un chiot ? Parce que celle-ci est souvent sous estimé et mal anticipée. C'est le type d'article complet, honnête et non édulcoré que je cherchais en vain sur la toile avant d'avoir Raymond. Plutôt que de devoir naviguer de sites en sites, j'aurai rêvé avoir un seul "endroit" auquel me référer, avec des exemples et retours de vraies propriétaire. Qui de mieux qu'un propriétaire de chien pour vous parler des premiers mois d'un chiot au foyer ? C'était tout mon enjeu. Créer et rassembler tout ce qu'il faut savoir quand on veut embarquer dans cette folle aventure.


FELICITATIONS, si vous lisez cet article c'est que vous avez décidé d'accueillir un chiot dans votre foyer. C'est une très bonne nouvelle, car ce petit bout de poils va vous procurer énormément de bonheur pour la dizaine d'années à venir. En revanche, pour que ces années futures deviennent une joie et non un calvaire, il faut se préparer et avoir de bonnes bases dès les premiers jours.


Etes-vous prêt à prendre une telle responsabilité ? Que faut-il préparer avant son arrivée pour ne rien oublier ? Comment vont se passer les premiers jours ? Quels reflexes à avoir ou bannir dès le début pour bien l'éduquer ? On reprends ça ensemble point par point. C'est parti !

 

Phase O: Se préparer au maximum AVANT le Jour J

« Acheter les jouets rigolos, ça c'est facile ! La difficulté sera de vous préparer mentalement et physiquement à l'arrivée de votre petit toutou».

0.1 Se préparer soi-même: suis-je prêt(e) ?

Il n'y a pas de secret: plus vous préparez son arrivée, plus la transition se fera naturellement et facilement, pour lui comme pour vous. Acheter les jouets rigolos et son panier trop chou, c'est facile et souvent chose faite ! La difficulté sera de vous préparer mentalement et physiquement à son arrivée.

La toute première étape est de se poser (voire re-poser) les bonnes questions avant de s'engager :

  • Suis-je prêt à consacrer du temps pour lui ? "Je n'ai pas le temps". J'ai HORREUR de cette expression! On a TOUJOURS le temps, il faut juste le prendre. Il suffit juste de se donner les moyens. Avec de l'organisation et de la volonté, on peut tout faire, et ce sera pareil avec votre toutou. Il faudra prendre le temps de faire plusieurs promenades par jour de 10min pour les besoins à 1heure pour les ballades, à côté des engagements que vous avez déjà. On règle le réveil un peu plus tôt, et on s'organise pour rentrer pendant la pause déjeuner s'il le faut. Il suffit de pas grand chose au final, et le tour et joué ! En soi, rien de compliqué, c'est à la portée de n'importe qui. La vraie question, c'est: est en avez-vous envie ? Et ça, vous seul pouvez le dire.

  • Suis-je prêt à m'engager sur une dizaine d'années ? C'est un projet qui s'inscrit dans la durée, puisqu'un chien peut vivre en moyenne jusqu'à 15 ans ! Bien sûr, il n'est pas interdit de déménager pendant cette période, ou de faire une croix sur votre vie sociale, en revanche il est important d'avoir bien la notion et responsabilités que cela implique sur les années à venir. Il ne faudrait pas d'abandonner son chien à l'arrivée des premières vacances d'été...

  • Est-ce que je suis prêt à réorganiser mon emploi du temps ? D'une certaine manière, un chien c'est comme un enfant. On ne va pas s'arrêter de vivre, mais cela va nécessiter une nouvelle organisation et sens des priorités dans votre vie. Vous pourrez toujours partir en weekend, ou aller boire un verre avec les copines le soir à l'improviste, mais cela nécessitera une organisation anticipée et de nouvelles habitudes à prendre.

  • Suis-je bien dans ma vie et est-ce le bon moment ? Il est primordial d'être bien dans sa vie et ses basquettes pour prendre la responsabilité d'accueillir un chien. Vous traversez une épreuve difficile, comme une rupture amoureuse, oubliez. Le chien n'est pas un pansement. Vous ne rendriez service à personne, ni à lui, ni à vous. On dit souvent qu'il faut être bien tout seul pour être bien à deux, en couple. Ou encore qu'il faut apprendre à s'aimer avant de pouvoir aimer quelqu'un d'autre. Je trouve sincèrement que ces dictons sont tout aussi vrais pour un chien.

  • Suis-je prêt à consacrer une partie de mon argent ? Je ne vous annonce rien, un chien ça coute de l'argent, mais ce n'est pas non plus réservé qu'aux personnes aisées, heureusement ! Aujourd'hui, l'industrie animalière se démocratise énormément et on peut trouver tous ce qu'il faut à des prix différents. La seconde main ou les bons plans (comme prendre un pet sitter étudiant) sont des options possibles et faciles. Toutefois, certains frais ne peuvent se compresser, comme le vétérinaire. Une castration, ou un chien souvent malade peuvent engendrer des factures pas très agréable. Il est important de prévoir un petit matelas de sécurité financière pour se parer à toutes éventualités.

>> Voir mon article "Comment trouver un bon pet sitter"



0.2 Se préparer au sein du foyer: se mettre d'accord sur les fondamentaux

Avoir un chien c'est une décision commune (hormis si vous habitez tout seul bien sûr). Il est important que votre moitié face partie de cette décision. Vous devez accueillir votre poilu ensemble. Pour faciliter son arrivée, je vous conseille trois éléments clés à réfléchir en famille:

  • Prévoyez le bon timing dans votre vie pour l'accueillir. On ne va pas s'empêcher de sortir pendant ses 6 premiers mois bien sûr, mais on va éviter de partir en vacances pendant 2 semaines à quelques jours de son arrivée et le laisser en pension par exemple. Préférez une période de l'année propice à un tel chamboulement dans votre vie.

  • Délimitez clairement son espace. Définir son coin à lui est essentiel avant son arrivée. Parlez-en avec votre conjoint pour choisir ensemble les espaces du chien, comme l'emplacement du panier, de la gamelle, les jouets... Il sera aussi primordial de définir avec votre compagnon les pièces où votre chien aura le droit d'aller ou pas.

  • Mettez vous d'accord avec les autres personnes du foyer: Si vous êtes en couple notamment, il est important de communiquer au préalable pour s'aligner sur le plus de sujets possible : le type d'éducation, la répartition des tâches, les heures des repas, ce qu'on accepte et ce qu'on accepte pas... etc. Cela enverrait un message contradictoire si toutou à le droit d'aller sur le canapé avec Monsieur et pas avec Madame.

>> Voir Article "Comment convaincre son conjoint d'avoir un chien"

>> Voir Article "12 arguments irréfutables pour convaincre son compagnon d'avoir un chien"



0.3 Préparer son chez soi: Faite votre Shopping

C'est LA partie fun qui commence enfin ! Le shopping, OUI!! On ne va pas se mentir, préparer l'arrivée de son chien est un moment très excitant. Il n'est pas encore là, mais on prends plaisir et soin de tout préparer, afin de se projeter jusqu'au jour J. C'est vrai qu'il y a plusieurs éléments à acheter ou préparer avant d'accueillir votre compagnon. C'est très bien de vouloir anticiper, mais selon les articles, il ne faut pas toujours se précipiter, et certains achats devraient attendre l'arrivée de votre chiot pour être fait.


Quelques précieux conseils avant de faire chauffer la carte bleue:

  • Espacer les dépenses. Mis bout à bout ça peut commencer à chiffrer ! N'hésitez pas à espacer les dépenses sur plusieurs jours / mois avant son arrivée. Profitez de certaines soldes, attendez les promotions ou scruter les codes promos sur Instagram (compte de la marque ou influenceurs) ou sites spécialisés (https://www.ma-reduc.com/ ; https://www.radins.com/ ; https://wanteeed.com/fr/ pour ne citer qu'eux). Allez faire un tour sur notre page dédiée à tous nos codes promos.

  • Privilégiez des éléments pas cher ou de seconde main dans un premier temps. N'achetez pas de joli panier dès le début ça ne sert à rien. Il va l'abimer, le mâchouiller et le salir. Et ce n'est pas forcément le model le plus adéquat pour lui dans un premier temps. Il est recommandé de commencer avec des paniers fermés car cela procure un sentiment de sécurité pour le chiot. Pour des races au dos sensible, comme le teckel, on favorise un panier au ras du sol pour ne pas fragiliser son dos.

  • Attendre l'arrivée de votre chien pour certaines dépenses. Attention, certains achats comme le collier ou les gamelles sont plus facile à faire lorsque vous avez votre chien, comme vous pouvez visualiser sa taille. C'est vite fait de se tromper car anticiper la taille de son chiot n'est pas forcément évident. Il en est de même pour les croquettes, inutile d'acheter une marque en particulier puisqu'il est recommandé d'utiliser les mêmes que celle de l'éleveur pour ne pas chambouler le système digestif de votre chien. Les éleveurs fournissent toujours le premier paquet de croquettes, donc pas besoin de le prévoir.

Voici une liste non exhaustive de tous les articles à acheter pour l'arrivée de votre toutou :

  • La nourriture: une gamelle (croquettes et eau), des friandises spéciales chiot pour l'éducation, et les croquettes pour le nourrir.

  • Le lit : prévoyez plusieurs types de couchage, pour évaluer les préférences de votre chien. Coussin, couverture, panier fermé, panier ouvert... Le mieux c'est de lui proposer le choix de différents couchages et emplacements pour comprendre dans quel environnement il est le plus à l'aise.

  • Les jouets : il y a tant de jouets différents à acheter. Pas besoin d'en avoir une dizaine, mais je recommande tout de même de varier les usages, car en fonction du moment votre chiot n'aura pas les mêmes besoins ou envies. En incontournable, je recommande: une peluche douce à câliner, un os à mâcher pour faire ses dents, un jouet d'occupation (type kong) pour commencer à l'habituer à jouer seul, un tapis de léchage pour l'anxiété et un jouet pouet-pouet qui fait du bruit pour l'amuser.

  • Les accessoires : là aussi vous aurez le temps de faire et refaire plusieurs achats en fonction des préférence de votre chien, mais aussi les vôtres. Les indispensables étant : un collier ou/et harnais, et plusieurs tailles de laisses. C'est important de tester plusieurs laisses au début, car en fonction des habitudes et préférences cela peut varier. La plus part des éducateurs recommandent des laisses non rétractable car il est plus facile pour votre chien d'apprivoiser cet instrument. En revanche, nous avons trouvé plus simple et constaté de réels progrès avec la laisse rétractable. Peu importe votre choix, optez pour une laisse courte et une longue - type longe de 10 mètre - pour alterner les usages en fonction du type de balade.

  • Les assurances : en fonction des pays et de leurs lois, de votre envie et de votre budget, prendre une assurance peut être utile en cas de dégâts.

  • Le transport : vous allez emmenez votre compagnon partout avec vous, donc soyez prêt en prévoyant le ou les sacs de transports en fonction des occasions. Je recommande à minima : un panier voiture (conçu pour transporter votre animal en voiture), un sac de transport (à utiliser pour le train), un sac à dos (pour les balades un peu grande), un sac à main (pour le restaurant), et enfin la cage de transport (pour les gros trajets comme l'avion).

>> Voir article "Comment choisir le premier collier"

>> Voir article " Les 14 indispensables de Raymond"

>> Voir article "Tout savoir sur les jeux d'occupation"

>> Voir article "Comment déclarer son chien en Suisse"


 

Phase I : Le Jour J

« Il y a pleins de choses à apprendre dès le premier jour. Alors ne perdez pas de temps. »

1.1 Etat des lieux

Dès votre arrivée, présentez à votre chien votre maison et son futur environnement. Lorsque vous entrez chez vous, laissez le chien observer et explorer l'espace sans être autour de lui. Il apprendra dès le début à être seul et à se balader dans cet espace qui est dorénavant le sien.

Ensuite, montrez lui sa place, son coin à lui. Son espace qui lui est réservé où il pourra être, comme son panier, et là où sont rangés ses jouets et disposées ses gamelles.

En parallèle des endroits à lui, il faut dès à présent délimiter les espaces, en lui interdisant les pièces où il n'a pas le droit d'aller. Fermez les portes, et concentrez son intérêt là où il peut aller dans un premier temps. S'il essaye d'aller là où il n'y pas le droit, faite le lui comprendre, ou rappelez-le à l'ordre en disant "non" d'une grosse voix. Petit à petit, il va assimiler là où il peut et ne peut pas aller.


1.2 Lui apprendre son prénom

On ne le répètera jamais assez, l'éducation commence dès le premier jour ! Ne serait-ce déjà que de lui apprendre comment il s'appelle. Pour lui apprendre son prénom c'est très simple, appelez-le fréquemment par son prénom pour l'interpeller, utiliser une voix vive et distincte pour bien qu'il l'entende. Vous pouvez associer le principe de la récompense de temps en temps, en lui donnant une croquette lorsqu'il se reconnait et vient à vous. Tout comme le reste, la répétition c'est la clé de l'apprentissage. Très rapidement il va comprendre et assimiler son nom, vous allez voir.


1.3 Lui apprendre la solitude

Avec l'apprentissage de son prénom, la solitude c'est LE plus important, et à initier encore une fois dès le premier jour. Ne prenez pas de retard, plus vite être seul est acquis chez votre chien, plus vite vous serez tranquille. Concrètement, voici ce qu'il faut faire pour lui apprendre à être seul :

  • Ne soyez pas non-stop avec lui pendant les premières heures et jours. Plus la première séparation est loin dans le temps, plus elle sera difficile à vivre pour votre chien. A long terme cela peut créer de l'anxiété chez votre toutou.

  • Faite attention à ce que votre chiot ne vous suive pas partout dans l'appartement ou la maison. Cela ne ferait que renforcer un hyper attachement et rendre difficile la séparation. S'il vous suit de pièce en pièce, fermez une porte, changez d'endroit - de façon naturelle toujours - à fin de banaliser vos mouvements d'une pièce à une autre.

  • Habituez-le à être seul dès le début de façon progressive. Ne partez pas une journée entière dès le début, cela serait mal vécu par l'animal et compliquerait son apprentissage de la solitude. Le premier jour partez 5 à 10 minutes le matin, puis 20 minutes l'après-midi. Le lendemain, partez faire une course de proximité de 30 minutes, puis 1 heure.. etc. Petit à petit, il va être normal pour lui de se retrouver tout seul à la maison.

  • Tip: Un conseil (appliqué avec Raymond) c'est de multiplier le plus possible les petites sorties de 10 ou 20 minutes plusieurs fois par jour. Surtout sans lui dire, en s'éclipsant discrètement. On est d'accord qu'une fois sur deux il m'avait grillé, mais le principe était là. Il n'y avait pas de transition, d'aurevoir ou de bonjour, cela se faisait naturellement et contribuait à banaliser la solitude.

  • Tip: Un autre conseil c'est de filmer (téléphone, go pro, caméra) ou d'enregistrer le son avec un dictaphone lorsque vous partez les premières fois lors de petites périodes (10-20 minutes). Ca m'a permis de savoir s'il aboyait ou vivait mal mon absence et par conséquent de mieux adapter l'apprentissage de la solitude. Mais aussi de me rassurer par rapport aux voisins (qui était une de mes plus grosse crainte).

  • Votre chien va très vite comprendre ce que vous faites avant de partir (prendre votre sac, vos clés, votre manteau, mettre vos chaussures...). Répétez ces gestes régulièrement même sans partir afin de déconditionner votre chien afin qu’il n’assimile plus ces actions à votre départ.

  • Banaliser vos sorties, en prenant soins de ne pas créer de rituel d'arrivée ou de sortie. C'est à dire ne lui dite pas aurevoir lorsque vous partez ou bonjour lorsque vous rentrez. Quand vous rentrez chez vous le soir, ignorez-le les 5-10 premières minutes. C'est à vous de choisir quand commencent et finissent les interactions, et pas lui. Rangez vos clés, lavez vous les mains, posez votre manteau, ouvrez une fenêtre, des petits gestes simples à faire avant de s'occuper de lui. Attention à ne pas répéter les mêmes gestes à chaque fois au risque de créer un rituel et donc déclencher en lui de l'anxiété. Il va comprendre votre comportement et anticiper le sien en étant triste que vous partiez.

  • Occupez votre absence pour qu'il vive mieux cette période de solitude. Que ce soit avec des jouets, des distributeurs de friandises, une caméra pour communiquer, ou un pet sitter qui passe, toutes les techniques sont bonnes ! Vous pouvez acheter des jouets, ou créer les votre comme une bouteille d'eau en plastique remplie de croquettes. Utilisez des jeux d'occupations, ils sont très utile, surtout au début.

  • Tip: Prévoyez une caisse à jouets, où votre chien pourra piocher dedans à sa guise. Variez les jouets : à mâcher, à manger, qui font du bruit, balle, peluche... etc. De notre côté, nous mettions la caisse à jouets disponible uniquement lorsque nous le laissons seul pour une longue période, comme une journée entière. Cela permet de créer une excitation et s'associer la solitude à quelque chose de cool, qu'il n'a pas toujours accès.

  • Tip: Evitez des objets qui peuvent se détruire trop facilement, au risque d'encourager votre chien à avoir un comportement destructeur.

>> Voir mon article "8 vraies astuces pour apprendre Toutou à être seul"

>> Voir mon article "Tout savoir sur les jeux d'occupations pour chien"


1.4 Être propre

Au début, les chiots ne se contrôlent pas et ne peuvent pas se retenir lorsqu'ils ont envie de faire leurs besoins. De petits et nombreux accidents sont donc tout à fait normal et à prévoir. N'attendez pas de lui de se retenir les premières semaines. La première étape est de lui apprendre que les besoins sont dehors. C'est ensuite au bout de quelques semaines que vous pourrez réduire le nombre de sorties progressivement pour lui apprendre à se retenir. Ne brulez pas les étapes, au risque de multiplier les échecs et frustrations, ce qui ralentirait l'apprentissage de cette notion. Voici quelques conseils :

  • Faite des petites sorties régulières de 5-10 min plusieurs fois par jour (en plus des grandes bien sûr) pour qu'il assimile que les besoins doivent être dehors. Au début, il faudra sortir fréquemment (toutes les 1 à 2 heures max), et surtout anticiper les moments où il va faire (après une sieste, avoir mangé, bu, ou joué longtemps). C'est en lui laissant peu d'occasion de faire ses besoins à l'intérieur, qu'il va comprendre le principe de la propreté.

  • La nuit, la plus part des éducateurs canins recommandent de se lever 1 à 2 fois. De notre côté, pour de nombreuses raisons, c'était inconcevable de couper notre précieux sommeil. Nous avons donc opté pour un tapis de propreté.

  • Tip: Nous le mettons toujours à gauche de son panier, peu importe où nous sommes (hôtel, famille, amis, chez nous) pour lui créer un repère.

  • Tip: Pour qu'il comprenne qu'il pouvait faire dessus, dès qu'il y avait un accident, on le posait sur le tapis. Puis dès lors qu'il a compris et fait sur le tapis, nous le récompensions. Utiliser les tapis ne sont souvent pas recommandé, mais nous le trouvons très utile et ne le regrettons pas. A chacun ces habitudes. Lorsque nous sommes autre part, ou qu'il reste longtemps tout seul, il sait qu'il peut faire à cet endroit s'il n'est pas capable de se retenir.

  • Félicitez-le quand il a fait ces besoins dehors, il comprendra alors qu'il a eu un bon comportement, et voudra renouveler l'expérience.

  • Apprenez lui des mots-clés comme "pipi" ou "caca". Prononcez le mot-clé lorsqu'il le fait. Il va alors assimiler le mot à son geste. A l'avenir, si vous êtes pressé cela peut s'avérer très efficace de n'avoir que le mot à prononcer pour qu'il s'exécute !


1.5 La première nuit

La première nuit est source d'anxiété pour votre animal. Il a été arraché a ses frères et sœurs, ainsi qu'à sa maman, qui sont ses repères depuis qu'il est né. Non seulement, il se retrouve seul pour la première fois de sa vie, mais en plus dans un nouvel environnent qu'il ne connait pas. Ces deux facteurs sont sources de grand stresse pour lui. Ne soyez donc pas étonné de le voir anxieux, ou l'entendre pleurer, c'est tout à fait normal.


Pour l'aider à passer cette première étape en douceur, voici quelques conseils:

  • Mettez une couverture ou peluche qui vient de son élevage avec l'odeur de sa mère. Demandez en avance à l'éleveur si c'est possible de récupérer quelque chose, ou déposer ou faite livrer une couverture chez l'éleveur. Ces odeurs le rassurerons car reproduiront la présence de son environnement habituel.

  • Ajoutez un vêtement qui a votre odeur. Il aura été toute la journée avec vous a être câliné et aimé, alors le lien entre vous se sera déjà naturellement crée. Il sera rassuré d'avoir votre odeur et permettra une transition en douceur de la mère à vous. Le jour où nous avions récupéré Raymond, j'avais porté un vieux tee-shirt toute la journée (près du corps pour bien prendre mon odeur) pour lui laisser la nuit. Il l'a d'ailleurs toujours (même s'il n'y a certainement plus mon odeur), c'est resté son "doudou".

  • Prévoyez une bouillote pour reproduire la chaleur de ses frères et sœurs et s'assurer qu'il reste bien au chaud. Enrobez la bouillotte dans votre tee shirt ou couverture de l'éleveur, pour reproduire encore mieux la présence de sa maman ou de vous.

  • En général, les chiots préfèrent un panier fermé pour se sentir en sécurité. De notre côté on avait mis deux paniers à disposition (un fermé, un ouvert) pour lui laisser le choix et il a naturellement tout de suite choisi le fermé.

  • Un spray ou diffuseur d'huiles essentielles pour réduire le stresser de votre chien naturellement.

  • Un bruit blanc comme la hotte, ou l'aspirateur pour combler le silence, source d'anxiété pour les chiots comme les bébés.

  • Un métronome pour reproduire le battement du cœur de sa maman.

  • Un tapis de propret au fond de son panier. La première nuit notamment, il peut se faire pipi dessus à cause de la peur.

  • Le dépenser la journée avec une bonne balade dans un parc (en liberté, pas de promenade en laisse il est encore petit) ou plusieurs jeux pour qu'il soit fatigué et dorme d'une traite la nuit.

  • Commencez les journées tôt, vers 6 heures pour ne pas lui donner l'opportunité de se réveiller tout seul et de voir son anxiété monter petit à petit. Pas besoin de le faire sur plusieurs semaines. Faite-le les 3-4 premiers jours max pour que les premières nuits se passent bien et qu'être tout seul devienne naturel pour lui.

Comment s'est passée la première nuit de Raymond ?

De notre côté, Raymond a pleuré les deux premières nuits. Au début c'était source de stresse pour nous, mais les choses sont venus assez naturellement. On vous partage notre expérience dans un article dédié juste ici.


>> Voir article "La première nuit de Raymond"


 

Phase II :Les premières semaines

« On insiste pas assez sur l'importance capitale de la sociabilisation dès premières semaines. »

2.1 Le sociabiliser

Lors des premières semaines, l'enjeu le plus important sera de sociabiliser votre chien au maximum, à tout type d'épreuve. Partez du principe que tout ce que votre chien découvrira adulte lui fera peur, donc plus il découvre de personnes, de choses, d'éléments en étant chiot, plus il sera équilibré et confiant, et par extension plus il sera facile à vivre.

En effet, découvrir ou être confronté à quelque chose de nouveau et d'inconnu en étant adulte est source de stresse et d'anxiété pour votre chien. Il aura alors un reflexe de défense, voir d'agressivité envers ces nouvelles découvertes. Cela contribuera également à rendre votre chien craintif et agressif. En revanche, plus il est confronté petit à tout type d'éléments, plus il sera normal pour lui de croiser un cheval ou d'aller dans un centre commercial adulte par exemple. Vous aurez alors plus de facilité à vivre votre vie avec lui.


On peut regrouper en 3 catégories ce que votre chiot doit découvrir et se sociabiliser avec le plus vite et fréquemment possible :

  • Les gens: il est primordial que votre chien soit sociable avec les humains.

  • Multipliez les rencontres avec différentes personnes. Que ce soit le sexe, l'âge ou le profil. Pax exemple, une personne âgé et un enfant n'interagiront pas de la même manière avec lui. Si l'aïeul sera plus distant et calme, l'enfant voudra jouer et le tripoter dans tous les sens.

  • Variez les contextes. Un ami qui vient chez vous, et un ami que vous rencontrerez dans la rue ne déclencheront pas le même comportement chez votre animal.

  • Variez les affinités avec les chiens. Votre chien doit rencontrer des gens réceptifs aux chiens, mais aussi des personnes plus réfractaires. Pourquoi ? Parce que votre chien doit comprendre que tous les humains ne sont pas forcément à l'aise avec lui et ne veulent pas forcément jouer ou le câliner. Cela contribue également à lui expliquer qu'il ne doit pas forcément interagir avec tous les humains qu'il rencontre sur son passage. C'est d'ailleurs une des difficultés au début, votre chien voudra s'arrêter à chaque personne dans la rue, et les gens auront tendance à naturellement vouloir le câliner. Cela part d'un bon sentiment, mais ce n'est pas lui rendre service. En effet, il assimilera alors qu'il doit dire bonjour à chaque humain sur son passage. Cela peut s'avérer très compliqué si vous allez dans une rue bondée par la suite.

  • Les animaux: il faut absolument le sociabiliser avec différents animaux.

  • Tout d'abord, il doit rencontrer d'autres chiens, des grands, des petits, des vieux, des jeunes, des gentils, des méchants... L'objectif est de banaliser la rencontre avec d'autres chiens, pour éviter tout comportement agressif ou dominant lorsqu'il en croisera dans sa vie.

  • Ensuite - pas de panique, on ne va pas l'emmener au zoo - multipliez les rencontres avec d'autres d'animaux. Le cheval du pré d'à côté, le chat de la voisine, le lapin de votre cousine, les oies du parc, ou les moutons de votre grand-mère... Il sera plus facile que vous ne le pensez de lui faire découvrir d'autres animaux.

  • Les environnements: votre chien doit être confronté au plus d'environnements différents possible si vous voulez le rendre facile à vivre. Au début, il aura peur et c'est normal. Portez-le, ou mettez-le dans un sac, mais continuez de l'ouvrir au monde. Il ne s'agit pas de l'emmener en boite de nuit, mais voici quelques conseils à appliquer ci-dessous.

  • Dans sa vie, il sera amené à prendre plusieurs types de transport, alors autant commencer dès maintenant. La voiture est le plus facile, mais pensez également aux transports en commun, le train ou même l'avion.

  • Le bruit fait partie intégrante de nos vies, alors autant l'habituer dès que possible. On a tendance à être au calme chez nous, alors changez vos habitudes les premières semaines. Mettez la télé, de la musique, clapez des mains, mettez des vidéos de feu d'artifice.... etc Entendre du bruit ne doit pas être source de stresse, il doit être normal pour lui d'en entendre.

  • Diversifiez les endroits, n'ayez pas peur de l'emmener là où il y a du monde, au contraire. Allez au centre commercial, dans les rues commerçantes, pour l'habituer au bruit et à la foule. Accompagnez le également à la montage, à la plage là où il pourra se défouler et jouer, mais aussi à l'hôtel ou au restaurant, des endroits où il devra être calme.

Faite un maximum de choses avec lui dans différents contextes pour banaliser toutes les interactions de la vie.


2.2 L'éducation, encore et toujours

Vous avez commencé les exercices d'éducation dès le premier jour et c'est très bien. Maintenant il faut continuer car la clé d'un apprentissage réussi réside en partie dans la fréquence et la régularité. Plus vous le faite souvent et dans des contextes différents, plus votre chien sera obéissant. Commencez d'abord par l'essentiel, puis ensuite apprenez-lui progressivement d'autres commandes.


Voici les ordres de bases que je vous recommande d'apprendre à minima:

  • Semaine 1 : son prénom et la solitude

  • Semaine 2 : le rappel et non

  • Semaine 3 : assis

  • Semaine 4 : pas bougé

  • Semaine 5 : stop

  • Semaine 6 : couché

Avec le temps vous pourrez lui apprendre d'autres ordres (comme debout) et des tours (comme donner la patte). Jour après jours augmentez progressivement la durée. Au début l'attention d'un chiot est très limitée. Cinq minutes par-ci, par-là suffiront amplement. Avec les semaines vous pourrez allonger la durée et la fréquence. N'hésitez pas à multiplier les contextes pour renforcer son apprentissage. Variez les exercices dans différents lieux, à différentes heures ou moment. Diversifier le niveau de difficulté. Chez vous les résultat seront toujours meilleurs qu'en pleine rue. Apprenez à capter son attention dans des endroits bruyant.

/!\ Attention à ne pas vouloir lui en apprendre trop à la fois. Il est bien de se concentrer sur un ordre par semaine, pour enrichir son porte feuille de commandes, petit à petit. C'est la clé d'un apprentissage réussi qui s'inscrit dans la durée.


2.3 Ne pas oublier l'administratif

C'est la partie la moins fun, mais partie intégrante de la vie : l'administratif. Il y a plusieurs choses à penser et tenir à jours:

  • Les visites chez le vétérinaire, pour avoir ces vaccins à jours.

  • Récupérer son passeport.

  • Déclarer son chien, notamment s'il est importé depuis l'étranger.

  • Prendre une assurance si vous le souhaitez.

  • Payer son impôt, dans certains pays une taxe est appliquée pour les propriétaires de chien.

En fonction des pays et des lieux, la législation peut être différente, alors n'hésitez pas à vous renseigner au préalable.


>> Voir notre article "Déclarer son chien en Suisse"


 

Phase III :Les premiers mois

« Le temps panse tout, soyez patient et construisez une relation durable avec votre chien. »

3.1 Renforcez votre relation avec votre chien

Maintenant qu'une bonne partie des bases sont bien acquises, vous pouvez interagir davantage avec votre chien. En effet, au début il est recommandé de l'ignorer quand il demande de l'attention. Il doit comprendre que c'est vous qui commandez. C'est vous qui initiez les interactions, choisissez les moments, quand ça commence et quand ça s'arrête, et pas l'inverse.

L'affection est déjà là, puisque vous le bichonnez depuis des semaines, voire des mois. L'objectif est maintenant d'instaurer une relation durable et forte entre vous. Enrichir votre relation contribuera à épanouir votre chien, mais aussi le rendre plus obéissant. Impossible d'avoir un bon rappel si votre chien ne vous aime pas !

Pour renforcer ce lien précieux avec votre chien, voici quelques conseils à appliquer :

  • Le nourrir contribue fortement à accroitre son amour pour vous. Après mangé, vous aurez remarqué qu'il viendra directement vers vous. C'est sa manière à lui de vous remercier et de vous dire qu'il vous aime. Saisissez ce moment pour le câliner, ne le refusez surtout pas.

  • Passer du temps ensemble. Ca parait facile, mais c'est le plus important, peu importe l'environnement ou le contexte. C'est comme un ami, plus vous allez passer du temps et vivre des choses ensemble, plus vous allez vous apprécier mutuellement.

  • Faire beaucoup de balades. Les chiens ont besoin de se dépenser. En comblant ses besoins physique vous participez à le rendre heureux.

  • Jouer ensemble à la maison ou dehors, avec des jeux ou pas, seul ou à plusieurs. Tous les moyens sont bons pour jouer avec lui. Alors allez-y sans modération.

  • Le câliner, le bichonner et le dorloter. Que ce soit devant la télé, pendant une sieste, dans la voiture. Le câlin est le meilleur moyen de lui dire que vous l'aimez. Votre présence et affection contribuera à l'apaiser.

  • Etre positif en toute circonstance. Ce n'est pas forcément toujours évident, mais ne le grondez pas trop souvent. Soyez joyeux avec lui. Vous voir heureux est la plus belle des récompenses pour votre compagnon. Il ne doit pas subir votre impatience ou saute d'humeur.

  • L'emmener partout où vous allez. Vous suivre dans vos aventures est le meilleur moyen de créer une relation durable avec votre chien.

  • Le comprendre et le respecter. S'il veut dormir ou être seul, respectez ses envies. Apprenez le langage corporel des chiens, pour comprendre ses besoins et envies. Les chiens nous envois et parle quotidiennement, à nous d'y prêter attention et de le déchiffrer.

  • Suivre des formations ou passer des concours ensemble vous permettrons de vivre un moment privilégié ensemble.

Il sera difficile parfois de trouver la bonne balance entre affection et dépendance, alors faite attention. Votre chien ne doit pas être dépendant de vous. Apprenez lui à être seul lorsque vous êtes au travail, mais aussi seul lorsque vous êtes là. Il doit apprendre à jouer tout seul, et ne pas être complètement coller à vous.


3.2 Soyez patient

Quelque chose que j'aurai aimé qu'on me dise c'est : soyez patient. Pourquoi ? Parce que vous allez devoir tout lui apprendre. Et l'apprentissage, ça prend du temps. On apprends pas à jouer du piano ou conduire en une heure. Et bien là c'est pareil. Sachez, qu'il faut en moyenne répéter 1000 fois une action pour qu'un chien l'assimile complètement. Alors vous allez en répéter des "assis", "pas bougé" ou "couché". La propreté ou marcher en laisse, va prendre plusieurs mois sachez-le. N'attendez pas de résultats les premières semaines. Le rappel, il y aura des jours où vous aurez l'impression de jamais lui avoir appris. Vous devrez recommencez à zéro à plusieurs fois. Ces moments sont tout à fait normal. Soyez préparé à les affronter pour ne pas avoir de coup de mou. Dernier conseil, surtout un objectif à la fois, il faut que votre chien arrive à suivre votre rythme, alors ne tentez pas tout en même temps.


Préparez vous également à être jugé et avoir quelques réflexions par votre entourage. Les gens adorent dirent aux autres ce qu'il doivent faire, et surtout ceux qui n'ont pas de chien. La nature humaine est faite ainsi, c'est comme façon. Ne prenez rien à cœur. Tous les conseils (bons ou mauvais) sont à écouter, mais pas forcément à retenir ni appliquer. Alors tendez l'oreille poliment et faite le tri après réflexion.


3.3 A ne pas négliger

Il y a tellement de choses à prévoir lors de l'arrivée de votre chiot. N'hésitez pas à vous faire des lites pour ne rien négliger. Certains aspects paraissent secondaires ou facultatif, mais il en est tout autre. Certains éléments sont essentiels et ne doivent pas être mis de côté pendant les premiers mois de votre chiot. Voici une liste non exhaustive :

  • Vermifuger votre chiot. Pourquoi vermifuger son chien ? Pour deux raisons :.la première pour protéger votre chiot des vers intestinaux, et la deuxième pour vous protéger vous et votre entourage de la contamination par les parasites. A faire, une fois par mois jusqu'à ses 6 mois. S'achète chez votre vétérinaire ou en pharmacie.

  • Commencer le toilettage. N'attendez pas l'âge d'un an pour commencer à toiletter votre chien. Shampoing ou shampoing sec et une coupe (plusieurs fois par an, en fonction du poil et de la race de votre chien) sont à prévoir. Peignez régulièrement votre chiot pour prévenir des puces et entretenir son poil.

  • Prenez soin des coussinets de votre chiot, surtout pendant l'hiver. Tartinez-le de crème, baume ou vaseline avant d'aller en promenade lors de températures négatives. Et scruter ses coussinets pour éviter toute irritation ou infection.

  • Pendant les premiers mois, votre chiot sera souvent malade (rhume, parasite, virus...) car son système immunitaire n'est pas encore au point. Des visites régulières chez le vétérinaire sont à prévoir.

  • Intégrer progressivement de nouveaux aliments dans la gamelle de votre chien. Lors des premières semaines, voire mois il est recommandé de suivre la même alimentation que celle prise à l'élevage. Ne changez pas les habitudes trop rapidement, l'estomac du chiot est encore fragile. Préférez des aliments faciles qui se digèrent bien (viande blanche, aliments cuits...), et intégrez de nouveaux alimentaires ou croquettes (légumes, féculents) petit à petit.


Phase IV: La crise d'adolescence

« Ce n'est pas une blague, les chiens ont eux aussi une crise d'adolescence, et vous n0allez pas être déçu ! »

4.1 Entre le 4ème et 8ème mois

Impossible d'y échapper, et redoutée par de nombreux propriétaires : la crise d'adolescence. Oui, vous avez bien lu. Les animaux ont eu aussi une période rebelle où ils nous testent, avant de s'assagir et de devenir adulte. Cette période peut commencer entre le 4ème et 8ème mois. Elle arrive un peu plus tôt pour les petits chiens, puisque leur croissance et développement est plus rapide que pour les gros gabarit.


4.2 La petite sourie va passer

Pendent cette période, le chiot va également perdre ses 28 dents de lait à partir du 4ème mois en moyenne. Il est rare de retrouver les dents de votre chiot car elles sont principalement avalées par lui. Votre chiot aura sa dentition adulte avec ses 42 dents adultes vers ses 6-7 mois. De notre côté on en a retrouvé une 1 seule autour de son 5ème mois sur les 28. C'est pour vous dire à quel point c'est peu commun de les retrouver !

Prenez soin de l’hygiène bucco-dentaire de votre chien. Il existe différentes solutions : brosses à dents, gel dentaire, solution bain de bouche, dentifrice à croquer, friandises à mâcher pour éviter les caries ou le tartre… et bien d'autre. A vous de trouver la solution qui vous convient le mieux. Lors de vos visites chez le vétérinaire, il y aura systématiquement un contrôle des dents pour éviter abcès, caries, déchaussement des dents ou inflammation de la gencive.

Il faut commencer à prendre soin des dents de votre chien lorsque celles adultes sont arrivées. En revanche, commencez dès le plus jeune âge pour habituer votre chiot à la brosse à dents et au dentifrice (spécial chien évidemment) pour qu'il l'accepte facilement une fois adulte.


4.3 La socialisation et éducation du chiot comme outil préventif

Un chiot qui a déjà été partiellement éduqué a plus de chances de conserver un bon comportement après son adolescence mais aussi moins de chances d'être agité pendant l'adolescence. Le chien ado n’écoute plus aussi bien son maître qu’auparavant car il est beaucoup plus distrait. En le socialisant dès son plus jeune âge, on évite que les problèmes liés à l’adolescence s’intensifient.

Pendant cette période, le chiot redevient craintif à cause de ses évolutions hormonales. Votre chiot peut réagir ou avoir peur de choses qui ne le dérangeaient pas avant. Il faut bien gérer cette période car chaque évènement peut susceptible s’inscrire dans la mémoire de votre chien. En d'autres mots, une mauvaise expérience peut avoir un effet durable sur le comportement de votre chien, et ce, même si toutes les interactions précédentes ont été positives.


4.4 Keep calm

Pendant quelques mois, il va remettre en question les principes de bases, et tester votre rigueur. Vous aurez l’impression qu’il est en pleine régression, puisque certains des acquis s'envolent. L’important est de ne pas s'énerver (même si on bouillonne au fond de nous) et de rester calme et contant. Par exemple, il pourra décider de fuguer en balade, et n'écoutera pas votre rappel. Ne vous énervez pas, car ça ne lui donnera pas envie de revenir la prochaine fois. Retournez aux bases en utilisant des récompenses. Utilisez une longe pendant quelques semaines pour permettre à votre chien de courir, renifler et explorer, sans qu’il puisse vous ignorer et fuguer. Vous contribuerez à raccourcir la période de rébellion.


Le chien ado accorde beaucoup d'intérêt à tout ce qui l’entoure. Même s’il y a quelques semaines encore il était extrêmement calme, il devient subitement très agité. Là encore restez calme (facile à dire je sais), pour ne pas encourager un comportement destructeur ou fou. Ne laissez rien passer. Voici quelques conseils :

  • Ranger systématiquement tout ce qu'il est susceptible de déchiqueter.

  • Faire de longues sorties pour lui permettre de se dépenser suffisamment car une fois bien fatigué il sera beaucoup plus calme.

  • Côtoyer ses congénères pour qu’après la période d’adolescence il ne soit pas agressif avec les autres chiens.

  • Continuer à le sociabiliser à d'autres personnes du foyer (mais évitez de laisser seul avec des enfants)

  • On peut envisager la stérilisation, soit à 9 ou 10 mois chez une chienne (avant ses premières chaleurs) et 6 mois pour un mâle.


4.5 L'adolescence de Raymond

Forte heureusement, cette période n'a pas été aussi dure que nous l'avions envisagé avec Raymond. Je dirais qu'il a principalement testé nos règles (comme aller là où il n'a pas le droit). Il était donc assez facile de gérer ce type de comportements. On a grondé un peu plus, et on prenait soin de fermer les portes pour ne pas le tenter. Il a avait aussi tendance à partir un peu plus loin également en balade donc on a opté pour une longe très rapidement lors des promenades en campagne.

Il a eu un retour en arrière uniquement pour la laisse. Du jour au lendemain cet exercice a du reprendre de zéro. Très frustrant et démoralisant au début, mais en reprenant les bases (croquettes ou jeu pour faire avancer) on y est arrivé.

La vraie différence a été pour Raymond son "éveil sexuel", il a commencé à s'exciter sexuellement sur son plaid. C'était le seul objet qui lui faisait cet effet, chaque soir sans exception. Au début on n'y prêtait pas trop attention, en le divertissant vers autre chose de temps en temps. Mais quand on a remarqué que c'était systématique et qu'il reproduisait vraiment l'acte sexuel de plus en plus, on lui a pris ce plaid et rangé au placard. Heureusement, ça ca n'a pas eu le moindre effet sur lui, je n'ai pas l'impression qu'il l'ai remarqué ni cherché.

 

Golden Rules


Quelques conseils en plus à appliquer au quotidien avec votre chien:

  • C'est du bon sens, mais dans certains moment c'est important de se le rappeler à soi-même que ce n'est pas un humain. Par conséquent le chien ne connait pas nos codes, langages, émotions, attentes.. etc. Par exemple, même si l'envie vous prends, il ne faut pas crier et supposer qu'il comprend quand vous le grondez car ça n'est pas le cas. C'est un animal et il n'a pas le même langage que nous. Si votre mari se mettait subitement à vous parlez en chinois, vous comprendriez ? Je ne crois pas. C'est pareil pour votre toutou.

  • Toujours associer un geste à un ordre. D'une part, c'est plus facile pour lui à apprendre. Et d'une autre, le jour où il sera trop vieux pour entendre, où le jour où vous serez dans un endroit silencieux, vous serez content de n'avoir qu'un geste à faire pour être compris.

  • Toujours utilisez les mêmes mots et gestes pour les ordres. C'est important d'être constant sinon vous allez le confusionner et retarder son apprentissage. Je pense notamment au couple. Mettez vous d'accord sur les mots-clés. Il ne faudrait pas que l'un dise "lâche" et l'autre "donne".

  • Ne pas avoir peur d'utiliser trop de friandises au début, ni de les garder trop longtemps. Ne soyez pas avar de friandises avec votre chiot. C'est le meilleur moyen de lui faire apprendre les ordres rapidement et durablement, ainsi que de le rendre obéissant. Bien sûr les friandises ne doivent pas constituer un repas et doivent être donné à côté, mais n'hésitez pas à les utiliser le plus longtemps possible. Puis retirez-les petit à petit et n'hésitez pas à continuer à en donner de temps en temps à votre chien au cours de sa vie.

  • Veillez à satisfaire ses besoins quotidiennement, comme les sorties journalière. Votre chien doit se dépenser c'est très très important. Il pourrait développer des troubles du comportement ou devenir agressif, si ce n'est pas le cas. Le nombre de balade c'est à vous de choisir, mais la durée ne doit pas être comprimée. C'est important de faire au minimum 1 sortie longue par jour, agrémenté de petites sorties besoins. Si vous avez un jardin, c'est très bien mais cela ne fait pas tout. Sortez-le au minimum une fois par jour pour qu'il découvre un autre environnement.

  • Etre constant c'est la clé d'un chien obéissant. Si quelque chose est interdit, il doit le rester toute sa vie (aller sur le canapé, manger à table...). Ne changez pas d'avis en cours de route. Pensez également à être constant entre les membres du foyer. Si quelque chose est interdit ça doit l'être avec tout le monde. Le contraire enverrai un mauvais message et retarderait voire endommagerait l'apprentissage de votre chiot.


Ce qu'on ne vous dit pas !

Avoir un chien c'est fantastique ! Source de bonheur infini. En revanche avant de passer pleins de bons moments avec lui, le début sera un peu compliqué, voir démoralisant et démotivant. On ne mets pas assez les gens en garde, pourtant sachez que le début est difficile. Qu'on soit de nature patient ou pas, il faudra plusieurs mois pour s'ajuster et s'habituer à ce nouveau mode de vie.

Il y a beaucoup de choses que l'on ne vous dit pas, voir cachées sur le fait d'avoir un chien. Je vous invite à lire notre article dédié sur le sujet. Il inclus tout ce qu'il faut savoir, et ce que l'on ne vous dira pas forcément. Alors lisez le attentivement avant de vous lancer dans l'aventure.


>> Voir article "Avoir un chien, ce qu'on ne vous dit pas"

Posts récents

Voir tout
logo et texte.png

Merci pour votre visite !

Lorsque nous avons accueilli Raymond, notre premier chien, nous nous sommes vite retrouvés livré à nous même. Nous avons voulu créer ce blog pour partager nos astuces et aider tous les autres maîtres. 

  • Youtube
  • Tiktok
  • Instagram
  • Noir Pinterest Icône

Retrouvez toutes nos vidéos sur Youtube