Avoir un chien: ce qu'on ne vous dit pas

Avoir un chien c'est tellement de bonheur, c'est indéniable. Mais avant de vivre un nombre incalculable d'aventures et de bons moments, les premières semaines voire mois peuvent être difficile. Il est important d'en avoir conscience et de bien se renseigner en amont. Ce petit être qui débarque dans votre vie, c'est comme un véritable enfant, il va vous demander beaucoup d'attention. Tant qu'on ne s'est pas lancé dans l'aventure, on a aucune idée dans quoi on s'embarque vraiment. Il y a certaines choses aussi qu'on se cache bien de vous dire. Voici un petit top des vices cachés à savoir selon moi, avant de se lancer dans ce nouveau chapitre de votre vie !


Théorie vs Réalité des éducateurs canins

Avant d'avoir Raymond, je m'étais énormément renseignée sur le sujet pour me sentir prête et faire les choses bien. J'avais lu plusieurs livres, regardés des vidéos éducatives et écoutées des podcasts. Je me sentais incollable sur tous les sujets, ce qui m'a apporté une grande confiance. Quand j'écoutais les éducateurs canins ça avait l'air toujours très simple. Un problème = une solution. En théorie oui, mais dans la pratique pas toujours. Il faut plus que deux ou trois conseils. Il faut du temps, un bon comportement, un bon environnement, et aussi un peu de chance.

Les éducateurs canins sont de très bons conseils, je ne dis pas le contraire, mais la pratique est différente, et on ne sensibilise pas assez les gens sur le fait que tout, absolument tout ce que vous allez lui apprendre va prendre du temps, et ces mêmes conseils et astuces devront être répétés des dizaines de fois avant que cela ne marche.


J'ai regretté mon choix

Envie de rester au chaud à la maison toute une journée d'hiver, de rester sous la couette jusqu'à 11h le dimanche, d´allez boire un verre avec les copines en sortant du travail, ou d'aller courir sur votre pause déjeuner... OUBLIEZ !!

Parfois c'est dure de tout gérer en une journée et cela peut être démoralisant à certains moments. Une flemme d'aller marcher dans le noir et le froid après une journée difficile au travail par exemple. Il y aura des moments où vous n'avez pas envie, où vous voulez être tranquille, où vous pourrez presque regretter votre choix. Mais cela ne dure pas longtemps. La flemme d'aller le promener, oui, mais le voir tout heureux, courir dehors et on oublis tout. Voire, on se met par apprécier cette petite pause au frais dans la journée. C'est presque comme le sport, on a toujours la flemme, mais une fois qu'on a fait sa séance on se sent TOUJOURS bien et on ne regrette jamais. Avoir un chien c'est pareil. C’est le meilleur anti anxiogène ou anti dépresseur que l'on peut avoir.

En revanche, attendez-vous à avoir des coups de mou. Une mauvaise nouvelle, une grosse journée au travail, vous rentrez tard chez vous et là BAM pleins de bêtises à ranger, dont vous vous seriez bien passé ! Et en plus il vous colle dans les pattes ce qui vous empêche d'avancer, pourtant il vous reste encore pleins de choses à faire, et vous êtes en retard pour votre prochain rendez-vous. Dès fois, il suffit de pas grand chose pour se sentir dépassé par les évènements, et dans ces moments compter sur le soutien de sa moitié c'est le meilleur remède pour repartir. Si vous n'êtes pas en couple, demandez de l'aide à un pet sitter ou amis pour parfois souffler un peu.

Je n'ai jamais regretté mon choix d'accueillir Raymond dans notre vie, mais j'ai eu des moments de doutes et d'angoisses je l'assume. Dépassée par les évènements, la fatigue ou la responsabilité que cela implique, je me suis posée des questions comme "vais-je y arriver" "va t-il un jour obéir" "suis-je condamnée à nettoyer ces besoins dans la maison 10 fois par jour pour les dix prochaines années" "vais-je un jour pouvoir le promener en laisse plus de 10 mètres"... Heureusement avec le temps et au fur et à mesure qu'il grandit, vous obéisse et devienne autonome ces sentiments et craintes partent complètement.


Mes voisins sont ravis

Appartement ou maison, dans les deux cas cela peut s'avérer délicat. Que vos voisins soient compréhensifs ou non, entendre un chien aboyer (par exemple) ce n'est pas agréable, et surtout passé une certaine heure dans la journée. Prenez de bons reflexes avec votre chien dès le début, apprenez-lui à être seul dès le premier jour en le laissant 10 min tout seul dans une pièce.

Mettez-vous à la place de vos voisins. Vous pouvez les prévenir de l'arrivée de votre nouveau compagnon en amont si vous le souhaitez. Cela facilitera le processus et aidera à maintenir de bons rapports.


>> Lire mon article sur "Comment apprendre Toutou à être seul"


L'importance de l'éducation

On insiste JAMAIS assez sur les premiers jours et semaines. C'est pourtant là que tout ce joue et qu'on instaure les fondamentaux de votre relation avec votre chien. Instaurer de bonnes bases (propreté, solitude, sociabilisation...) c'est vous assurez une sérénité sur les 10 prochaines années !

Il est important d'être rigoureux dans votre discours, faits et gestes dès le début, et de ne pas se laisser faire par ses beaux yeux. Même s'il est trop mignon et qu'on a envie de lui dire amen à tout.


L'ignorer au début c'est très dur

Justement on y vient. Qu'est ce qu'il est mignon quand même, c'est pas possible ! C'est une race que vous affectionnez et avez choisi, et en plus, c'est votre petit pépère à vous, rien qu'à vous. Impossible de ne pas fondre devant ses beaux yeux. Il faudra pourtant se montrer fort, être ferme quand il le faut, et ne pas le coller non-stop pour qu'il se développe comme il faut.

Notamment lorsque vous voudrez lui apprendre à être seul, au début c'est un vrai crève cœur de devoir l'ignorer quand il demande de l'attention ou pleure la nuit, mais il faut garder en tête que ce n'est pas pour longtemps et que c'est pour la bonne cause, et vous assurez une tranquillité pour les 10 ans à venir.


Il faut tout le temps le surveiller et c'est fatiguant

Au début, on ne va pas se mentir, il faut le surveiller tout le temps et c'est usant en fin de journée. Il découvre le monde, pour lui tout est source de jeu tant qu'on ne lui dit pas (et redit pas 10 fois).

A la maison, il faut alors s'assurer qu'il ne mange pas de fils électriques, les chaussures dans l'entrée ou détruise les plantes. Il faut aussi guetter les moments où il va s'apprêter à faire pipi ou popo (à la longue vous aurez l'œil et allez reconnaitre ses positions). Dehors, quand vous le promènerez il voudra tout manger, et surtout ce qu'il ne faut pas comme un élastique, un mégot de cigarette ou une capsule de bière. Il faudra avoir les yeux rivés sur lui en permanence pour l'en empêcher.

Etre constamment dans la surveillance et la retenue du lever au coucher fatigue. L'avantage (il faut toujours en voir) c'est que vous ferez des bonnes nuits.


Il va faire des bêtises c'est indéniable

Même si vous fermez bien les portes, rangez vos chaussures, cachez les petits objets, protégez les fils électriques, ou avez prévu des tapis de propreté, il fera des bêtises et c'est normal ! Mieux vaut l'acceptez et l'anticiper, la pilule passera mieux. Bien sûr, le mieux vous vous préparez, le mieux c'est, car vous minimiser les chances qu'il fasse des bêtises, toutefois il y en aura forcément. Un oubli de votre part, un moment d'inattention ? C'est sans comptez que ces petites bêtes sont très agiles et malignes, et détecterons des aires de jeux là où vous n'y aurez jamais pensé ! Qui l'eu cru un rouleau de papier toilette en carton c'était marrant par exemple ? Si pris en flagrant délit vous pouvez le grondez, si vous arrivez après la bataille c'est trop tard. Il ne comprendra pas et ne sera capable de faire le lien. Soyez patient, et prenez sur vous. Il va grandir et murir, tout comme nous.

Il faut être patient ou apprendre à l'être

Etre patient et empathique c'est la clé d'un apprentissage réussi. Voici quelques exemples concrets. Les premières semaines il aura envie d'aller faire ses besoins quand ce n'est absolument pas le moment. Vous aurez beau faire une balade de deux heures, il attendra le moment où vous rentrez pour vous installer devant votre ordi et entrer en meeting sur #Zoom ou #Teams pour faire une belle crotte devant vous (qui ne pourrez alors rien faire puisque vous aurez la caméra). Dans un premier temps, il faut se mettre à sa place. Quand il est dehors c'est le jeu et la découverte, il fait tout sauf ses besoins. C'est en rentrant à la maison au chaud, au clame sur le tapis bien confortable qu'il va faire. Au début je faisais des promenades de 1h et c'est toujours au moment de rentrer à la maison qu'il faisait à mon grand désarroi. Si vous le prenez en flagrant délit grondez-le, et récompensez le de manière très exagérée quand il fait dehors. Et surtout gardez en tête que ca va prendre du temps, et quand je dis du temps je parle de plusieurs mois, et c'est normal il ne faut pas s'inquiéter. Pour le promener en laisse, il nous a fallu 3 semaines pour que ça ressemble à quelque chose à raison de 3 à 4 promenades par jour. Et presque 2 mois pour que ça devienne un réel plaisir pour lui comme pour nous.

C'est parfois ce que je peux reprocher au éducateurs canins en ligne, ils donnent des solutions mais oublis toujours de rassurer et mettre en garde sur le fait que ces conseils ne sont pas automatiques et vont prendre un peu de temps. Au début je pensais mal faire, qu'il y avait un problème, mais non c'est tout à fait normal l'apprentissage dure plusieurs semaines ou mois en fonction des sujets ou ordres à apprendre.


Les paparazzis c'est relou

Être une star c'est fatiguant ! Les premières semaines, l'effet chiot va arrêter tous les gens dans la rue. Au début, c'est rigolo on se prête volontiers au jeu, on est flatté d'avoir autant de compliments sur son toutou. Mais passé quelques heures ou jours, ça devient sincèrement irritant voir handicapant dans votre promenade. Les gens vous arrêtent, vous coupent dans votre marche, ou tout bonnement se permettent d'attraper le chiot et de le prendre dans leurs bras. Je ne m'attendais pas à être autant embêtée et paralysée dans la rue.

Préparez-vous à des comportements sans gêne et à expérimenter des choses que vous n'auriez pas imaginé. Du sang froid et de la patience vont vous aider à passer cette période qui rassurez-vous ne durera pas. Nul inquiétude cela va s'estomper, car en plus de grandir et d'être moins mignon aux yeux des gens (l'effet chiot), il va moins s'arrêter ce qui est moins propice à attirer l'attention.

Bien qu'on a envie d'envoyez bouler tout le monde (on va pas se mentir), ce n'est pas très polie alors : évitez les regards, coupez court au discussion avec un "bonne journée" ou en ayant un mouvement de départ, demandez aussi à ne pas toucher le chiot. Ce sont toutes les techniques que nous allez mettre en place naturellement pour limitez les contacts, croyez moi !


L'hiver, un challenge en plus

Si vous pouvez choisir la période pour accueillir votre chiot, privilégiez l'été sans l'ombre d'un doute. Ayant adopté Raymond en novembre, je peux vous assurer que l'hiver ajoute son lot de contraintes à la période d'accueil. Trois de vos balades sur quatre se feront la nuit et dans le froid. Munissez-vous d'une petite lampe pour voir où vous allez, pour d'une part vérifier qu'il ne mange pas des choses non comestibles (très fréquent à cette âge là) et ne pas marcher dans un caca. Les activités en extérieures sont réduites ou limités à cause du temps, il faudra attendre les beaux jours pour faire de longues randonnées ou faire un peu de plage. En hiver on est aussi plus fatigué et il faut le prendre en compte. Il est moins agréable d'avoir le réveil qui sonne à 6h quand il fait nuit, froid et pleut en hiver, plutôt qu'avec un beau ciel, les oiseaux qui chantent et le soleil qui se lève en été.

Pour lui comme pour vous, l'été est une période plus sympa donc autant commencer avec celle-ci pour construire de bonnes habitudes et relations ensemble.




C'est un condensé un peu long de tous mes points d'attention lorsque l'on souhaite prendre un chien. C'est comme un accouchement ou un marathon, la finalité procure tellement de bonheur qu'on en oubli le mauvais moment passé juste avant. J'espère que cet article vous aidera dans votre décision, et vous permettra d'imaginer un peu plus ce que représente la vie de maitre les premiers jours, car ce sont les plus difficile et on en parle pas assez.

Hésitez pas à partager votre avis en bas ! Les commentaires sont toujours les bienvenus :)

Posts récents

Voir tout
logo et texte.png

Merci pour votre visite !

Lorsque nous avons accueilli Raymond, notre premier chien, nous nous sommes vite retrouvés livré à nous même. Nous avons voulu créer ce blog pour partager nos astuces et aider tous les autres maîtres. 

  • Youtube
  • Tiktok
  • Instagram
  • Noir Pinterest Icône

Retrouvez toutes nos vidéos sur Youtube