top of page

Comment apprendre la propreté à son chien

On commence par un petit disclaimer car nous ne sommes pas des professionnels du monde canin. Si vous recherchez des conseils d'éducateurs, vous trouverez pleins d'articles ou vidéos très bien faites sur le net. L'objectif de cet article est de vous partager un vrai retour d'expérience, le notre. Car entre la théorie et la pratique, il y a parfois un monde et tout n'est pas forcément applicable. C'est la beauté de l'éducation, ce n'est pas une science exacte, il faut savoir être flexible et s'adapter. On vous raconte dans notre article ce qui a marché et ce qui a moins marché pour nous. Gardez en tête que tout ce qui marche pour certains ne marcheront pas forcément pour vous. Tout dépends de votre chien, mais aussi de vous et de vos habitudes.



Le conseil numéro 1 : la patience

On dit souvent qu'il faut être patient, que l'apprentissage prend du temps... C'est vrai, mais c'est aussi un peu abstrait. A partir de quand faut-il s'inquiéter ? Une semaine, un mois, un an ? De notre côté, je dirai qu'il nous a fallut quasiment 4 bon mois (donc quand Raymond a eu environ 6 mois) pour que la notion de propreté soit 100% acquise, c'est-à-dire plus aucun accident sur plusieurs jours (nuit et journée au travail). Mais cela ne veut pas dire qu'il n'a plus jamais fais d'accidents après cette période ! On a eu des petites rechutes, qu'on a pas toujours réussi à justifier.


Pour être transparent, avec l'apprentissage de la marche en laisse, c’est l'apprentissage le plus pénible qui a mis le plus de temps pour nous. Si cela fait plusieurs mois et que la notion n'est pas encore acquise pour votre chien, rassurez-vous et ne vous découragez surtout pas. Cela peut prendre du temps, plusieurs semaines ou mois comme nous, et c’est normal. En effet, il faut savoir que les chiots n’ont pas de freins et n'ont pas la capacité physique de se retenir. Par conséquent, jusqu’à leurs 4 mois facile c’est juste impossible pour eux de se retenir (comme un bébé) donc les accidents sont normaux et à prévoir. C’est qu’à partir de leur 4 mois qu’il pourra commencer à se retenir sur de coute durée. A partir de là, vous pourrez y aller progressivement en augmentant la durée.



Sortir son chien toutes les deux heures, même la nuit. Vraiment ?!

Gardez en tête que chacun fait comme il veut, et que chaque chien et situation sont différents. Les éducateurs canins s'accordent en général pour dire qu'il faut sortir son chien toutes les deux heures, nuit comprise pour maximiser le nombre de pipi dehors et ainsi apprendre plus vite la notion de propreté. Pour nous ce n'était pas envisageable de couper à notre précieux sommeil. Faire une petite nuit oui, mais mettre son réveil toutes les 2/3 heures ne me parait pas réaliste dans la vraie vie, soyons honnête. Nous ne l'avons pas fait, et cela n'a pas empêcher Raymond d'apprendre la propreté, dieu merci !



Multiplier les micro sorties plutôt qu'une longue promenade

Une des pratiques que je changerai avec un deuxième c'est de privilégier les micros sorties plutôt que les longues balades. Sortir son chien pour qu'il se défoule, c'est super, mais il n'aura pas forcément l'opportunité de faire ses besoins car c'est son moment de jeu. Le nombre de fois que j'ai pu faire une promenade de 2 heures, et arrivés à la maison il me faisait pipi sur le tapis de l'entrée... C'était extrêmement frustrant. Avec le recul, je me suis rendue compte qu'il fallait davantage faire des micro sorties de 10 à 15 minutes toutes les 2 ou 3 heures pour favoriser les chances que son chien fassent ses besoins. En effet, plus il sera dehors et moins de chance il aura de faire chez vous et plus l’apprentissage ira plus vite. Il faut donc le sortir au maximum et surtout choisir le bon moment. Souvent c’est après avoir jouer, dormi ou manger que le chiot va se relâcher, s'apaiser et... surprise un petit pipi !


Attention, on ne dit pas ici que c'est soit l'un soit l'autres. Les deux types de promenades sont nécessaires pour votre chien. Les petites sorties comme les plus grandes ballades.



Limitez l'espace pour encourager les reniflements

Un autre conseil que j'aurai aimé avoir et dont je me suis rendu compte avec l'expérience, c'est lors de ces micros sorties, il faut limitez l'espace. Allez sur une petite pelouse, gardez votre chien en laisse et ne bougez pas, vous verrez la magie opère très rapidement ! Pourquoi ? Parce qu'un plus petit espace incite votre chien à explorer, renifler et être calme... Et donc de faire pipi. A contrario, le laisser sans laisse dans un grand parc il aura davantage envie de courir et jouer. Encore une fois, attention on ne dit pas là qu'il faut faire l'un ou l'autre, il faut bien entendu faire les deux types de promenades. Il faut juste apprendre à les dissocier. Votre chiot a besoin de s'amuser mais aussi de faire ses besoins. Autre conseil, n'hésitez pas à retourner aux endroits où il a déjà fait, car il reconnaîtra son odeur et aura plus de chance de faire ses besoins.


Quand j'ai compris ces deux choses, ça à sincèrement changé ma vie. Une fois les besoins faits, vous pouvez partir pour une petite balade, cela fera office de deuxième récompense pour lui.



L'incontournable félicitations, et apprentissage du mot clé

En parallèle, il faut bien évidemment féliciter votre chien avec une friandise et une voie enjouée dès qu'il a réussi à faire ses besoins. Cela va renforcer l'apprentissage. Pensez à utiliser les mots clés "pipi" et "caca" dès qu'il fait pour qu'il assimile le geste au mot. C'est extrêmement pratique pour la suite, car il y aura forcément un jour où vous serrez pressé, et avoir juste le mot clé à dire pour que votre chien d'exécute c'est très pratique.


A contrario lorsque vous êtes témoin d'un accident, l'idéal est de le gronder pour qu'il puisse assimiler que le pipi en intérieur n'est pas bien. Une grosse voix suffit à lui faire comprendre. Bien sûr si vous ne l'avez pas pris en flagrant délit et arrivé après la bataille, inutile de réagir il ne sera pas faire le lien entre les deux évènements.



Prévoyez un endroit pour les accidents : balcon, jardin ou tapis de propreté

Avant de vous en dire davantage, je précise que c'est une astuce souvent déconseillée par les éducateurs canins, mais sincèrement je ne regrette pas d'avoir changé d'avis en cours de route. Avoir un espace dédié chez nous pour les besoins nous à facilité la vie mais aussi aidé Raymond dans son apprentissage.


Lorsque nous avons accueilli Raymond nous n'étions pas encore en maison, mais en appartement. Quand nous étions chez nous et qu'il faisait un accident, on le mettait directement sur un tapis de propreté que nous avions mis dans la cuisine, ou sur un petit espace de fausse pelouse que nous avions emménagez sur notre balcon. Cela à permis de lui faire comprendre que s'il a envie pressante, il avait le droit d'aller sur ces deux espaces. Encore une fois, en étant réaliste, vous ne pourrez pas toujours anticiper l'envie pressante de votre chien. Elle peut survenir 20 min après la dernière balade par exemple.


Je sais que les tapis de propreté sont très controversés, mais cela a bien aidé à limiter les accidents. Il faut sortir son chien toutes les 2/3 heures idéalement, mais parfois ce n'est pas possible car il faut aussi aller au travail, faire les courses... vivre tout simplement (ce qui d'ailleurs est très important car lui apprend la solitude). Lors des absences, c'était très pratique car beaucoup plus facile à nettoyer. Cela ne marchait pas à tout les coups, mais c'était déjà ça de pris. Au fur et à mesure que Raymond a réussi à se retenir nous l'avons petit à petit retiré. Cela se fait naturellement, il ne faut pas s'inquiéter votre chien ne deviendra pas dépendant de ces tapis. Votre chien préférera toujours faire pipi dehors sur une odeur, plutôt que sur ces tapis.


On a essayé plusieurs marques, et je recommande vivement ceux-là : ici. Contrairement à beaucoup, ils sont vraiment étanches. Je les prends en taille 60 x 40 ce qui est assez grand pour faire plusieurs pipis, mais reste petit pour ne pas prendre trop de place. Ils ne sont pas glissant ni bruyant, donc moins de chance de le distraire et d'en faire un jeu.

12.90 francs



Attendez vous à être frustré. C'est normal ne lui en voulez pas !

Les éducateurs canins vendent des astuces qu'on a l'impression seront immédiates mais surtout pas. Vous allez vivre des moments frustrants à tout faire bien, et pourtant avoir des accidents. C'est tout à faire normal ne vous inquiétez pas car c'est impossible de ne pas en avoir. Alors soyez patient et compréhensif avec votre chiot, car rien n'est automatique.



J'espère que tous ces conseils seront vous aider. De notre côté, pour un deuxième on hésitera pas à faire ce qui nous semble bien, plutôt que de vouloir appliquer à la lettre les techniques des autres. On est confiant de pouvoir apprendre plus vite la propreté à un deuxième, grâce à notre expérience acquise avec Raymond. Dans tous les cas, il faut être patient. En fin de compte chaque chien finira vien par apprendre à faire ses besoins dehors, il faudra juste s'adapter à son timing.


Posts récents

Voir tout
logo et texte.png

Merci pour votre visite !

Lorsque nous avons accueilli Raymond, notre premier chien, nous nous sommes vite retrouvés livré à nous même. Nous avons voulu créer ce blog pour partager nos astuces et aider tous les autres maîtres. 

  • Youtube
  • Tiktok
  • Instagram
  • Noir Pinterest Icône

Retrouvez toutes nos vidéos sur Youtube

Suivez nous sur Instagram

S'abonner à notre newsletter

Merci pour votre envoi !

bottom of page