top of page

Comment mon chien a vécu ma première grossesse

"Est-ce que tu penses que Raymond comprend ce qui se trame ?" "Je parie que Raymond est hyper attentionné pendant ta grossesse" "Il sent le bébé ?" "Comment ton chien a vécu ta grossesse ?" ... Ce sont des questions que j'ai eu très souvent pendant ma grossesse. À votre avis comment cela c'est-il passé ? Je vous raconte tout dans cet article.



Premier mois, je me la pète un peu trop

Le premier mois, je n'ai eu aucun symptôme et j'ai clairement crié victoire un peu trop tôt. Comme je suis toujours celle qui n'a pas mal quand les autres souffrent, je pensais être épargnée des nausées. Les 5 premières semaines je n'ai rien ressenti et j'ai pris mon état pour acquis. Malheureusement j'ai vite déchanté. De son côté, Raymond n'a rien remarqué, c'était encore trop tôt pour remarquer quoi que ce soit.


Deuxième mois, le début du calvaire

Dès le deuxième mois, j'ai été prise de grosses nausées altérant très rapidement ma qualité de vie. Les médicaments (Itinerol et cariban), aliments naturellement anti-nauséeux (gingembre, citron), et l'homéopathie, n'avaient aucun effet. Manger était mon seul remède, mon estomac ne devait jamais être vide. J'ai donc rapidement pris du poids, ce qui n'a pas aidé à se sentir mieux. Les nausées ont brusquement limitées mes activités. Simples sorties en extérieur ou engagements sociaux (anniversaire, crémaillère, EVJF...) j'ai dû tout annuler car j'ai incapable d'être en société. C'était tellement difficile de prendre sur soi la journée au travail que cela pompait toute pour énergie pour le reste.

Raymond a été très mignon pendant cette période. Je pense qu'il a ressenti mon mal-être physique et petit moral, car il était moins demandeur de sorties et très câlin avec moi. La chaleur de l'été a probablement aidé aussi à limiter l'envie de sortir pour lui. J'ai eu beaucoup de peine à le promener pendant cette période. Coco a dû prendre le relais et heureusement le jardin permettait à Raymond de gambader dehors à sa guise. C'était très frustrant de ne pas pouvoir divertir mon chien comme j'en avais l'habitude. Au mal-être physique, se rajoute donc la culpabilité. Avec le recul, je n'ai pas de regret. D'une part, je ne pouvais pas faire autrement, et d'une autre cela a permis à Raymond de connaitre un nouveau rythme où il est moins le centre de l'attention. À aucun moment Raymond ne m'a fait payer quoi que ce soit. Au contraire, comme il sentait mon manque d'énergie, il était toujours bien collé à moi sur le canapé. Raymond n'avait absolument pas conscience de ce qui se tramait, mais il a très clairement ressenti mon manque d'énergie et n'a pas été indifférent à mon mal-être.


Troisième mois, les US un regain d'énergie et de moral

Nous avions organisé nos vacances d'été bien avant de savoir que j'étais enceinte. Au moment de la réservation, nous venions d'apprendre la nouvelle donc j'étais très confiante. Au fil des semaines et de mon état qui s'est empiré j'ai commencé à stresser. C'était un voyage important pour nous. La côte ouest des US on en rêvait depuis hyper longtemps, sans jamais oser le faire. Et quand mon papa nous a quitté, on s'est promis de se faire plaisir, et de faire ce voyage en famille avec Raymond.

Au final, nos vacances aux US se sont très bien passées. Bien sûr les nausées étaient toujours présentes, mais moins pesantes dans le quotidien. Etre en mouvement la journée, savoir que l'on peut s'arrêter à tout moment, que si on dort mal ce n'est pas grave, n'a rien à voir avec la pression quotidienne du travail. On a adoré ces vacances, et surtout on était très content d'avoir pris Raymond. L'avoir près de moi pendant une période où je n'étais pas en forme m'a vraiment apaisé. Avoir Raymond, a sincèrement fait la différence à cette période.


Quatrième mois, le déménagement

À l'aube de mon deuxième trimestre, les nausées étaient malheureusement toujours présentes (elles sont parties à la fin du quatrième mois), donc je n'avais pas trop le moral une fois retournée à Genève. Je venais de démissionner et j'avais encore 1 mois de vacances devant moi avant de reprendre le travail. À la fois, j'étais sereine de pouvoir me reposer, mais d'un autre côté, j'ai beaucoup regretté de ne pas pouvoir faire autant de chose avec Raymond que je l'aurai aimé pendant cette parenthèse unique. A la maison je n'avais envie de rien faire, mais le problème c'est qu'en restant à se reposer, on a davantage l'opportunité de vraiment ressentir chaque maux et inconfort. Fin août, heureusement le déménagement m'a bien occupé l'esprit. Raymond ne captait rien à se qui se passait c'était assez drôle. Les cartons, les pièces qui se vident... Il était indifférent. Tant qu'on était avec lui, il n'y avait pas de raison de s'affoler.


Cinquième mois, nouvelle vie

Le cinquième mois, c'était magique. Les nausées étaient ENFIN parties, j'avais de nouveau du tonus, et j'ai pu reprendre les longues balades avec Raymond et le sport. C'était une période dynamique et excitante ! De retour à Rennes après 6 ans à Genève, une nouvelle maison, un nouveau travail et de nouvelles habitudes... Tout ça m'a redonné un regain d'énergie et de bien être. Tout s'est bien mis en place, y compris Raymond qui s'est très vite et bien acclimaté à sa nouvelle vie.


Sixième mois, le covid

Au fur et à mesure que la grossesse avance, tout s'est amélioré et ça fait beaucoup de bien au moral. Bien sûr il y a de nouveaux maux qui s'installent (douleurs au dos, ventre qui tire, remontées gastriques) mais ça n'a rien à voir avec les nausées. Pendant le sixième mois, les mouvements du bébé dans le ventre commencent à être conséquent et faisait bouger mon ventre, pourtant Raymond ne captait rien. C'était assez drôle. Il venait mettre sa petite tête sur mon gros bidon et lors des mouvements il restait impassible. Je pense que Raymond ressent mes émotions, mais ne comprends pas ce qui se trame. Son instinct est davantage lié à mon niveau de santé et bien-être.

Malheureusement à la fin de mon sixième mois, et à l'aube de commencer mon troisième trimestre, j'ai contracté le Covid. Et comment dire... j'ai dégusté. Bien que cela m'ait achevé sur plusieurs jours, ce n'était heureusement pas dangereux pour le bébé. Pendant cette période, Raymond n'a jamais été aussi attentionné. Il me collait H24 et était très demandeur de câlins. Il passait son temps à me lécher, me suivre partout dans la maison, et se blottir contre moi systématiquement quand je me posais sur le canapé.


Septième mois

C'est le début du troisième trimestre, on est sur la dernière ligne droite ! On a hâte de rencontrer bébé, et cet état léthargique commence à peser. Le rythme s'intensifie au travail, déplacements hebdo en Europe (avion, train, voiture, métro, je prends tous les transports) et grosse amplitude horaire, je ne suis pas beaucoup chez moi, et je passe moins de temps avec Raymond. Pourtant il est toujours autant câlin si ce n'est plus. Lorsque je suis à la maison il ne me quitte plus et Raymond devient encore plus affectueux avec moi. Je n'aurai pas pensé, mais cette grossesse m'a vraiment rapproché de mon chien. Je ne saurai l'expliquer mais notre lien s'est vraiment renforcé.


Huitième mois

Début du huitième mois, je déguste. Mon septième mois a été beaucoup trop intense au travail, et ma forme a dégringolé (petite tension, trouble du sommeil, vertige et malaise quotidien). Ma gynéco m'arrête sur-le-champ et je commence mon congé maternité avec 3 semaines d'avance à l'aube de mon huitième mois. Je culpabilise d'arrêter le travail, je n'ai pas le moral (et je ne sais pas pourquoi), je suis très fatiguée. Malgré le repos, je me sens de plus en plus à plat. Les balades avec Raymond sont courtes voir inexistantes, Coco reprends de nouveau le relais. Je culpabilise, et j'angoisse car je ne me sens pas à la hauteur, mais je relativise en me disant que c'est un bon entrainement pour lui.

Pour que le positif reprenne le dessus, je commence à préparer la chambre de bébé, faire les premiers achats et je laisse volontairement trainer quelques affaires de bébé pour habituer Raymond tranquillement.

Comme je suis à la maison au quotidien, on passe beaucoup plus de temps ensemble. On joue, on se balade, on se câline. Raymond s'habitude à ma présence et reste non stop avec moi. Il demande beaucoup d'attention et on lui en donne forcément. L'arrivée de bébé va promettre ! J'essaie de faire attention, mais ce n'est pas toujours évident, il est si mignon...


Neuvième mois

Le neuvième mois est un peu celui des mauvaises habitudes. Je suis obligée de lever le pied, et je passe beaucoup de temps sur le canapé. Raymond prend pour acquis ma présence constante, et à avoir des câlins sur demande. D'un côté, je me dis que ça ne va pas lui rendre service, d'un autre j'ai envie de profiter de nos derniers moments ensemble. Pendant le dernier mois, les balades sont très courtes (je peine à marcher plus de 20/30 minutes). Je lutte pour en faire deux par jour, mais il m'arrive souvent de ne pas arriver à en faire plus qu'une, j'ai trop mal. En revanche, je me suis toujours forcée à y aller quotidiennement. L'idéal pour moi était d'aller au petit square pour enfants d'à côté de m'assoir sur les bancs et de le lâcher. Je pouvais prolonger plus longtemps la balade sans me fatiguer, tout le monde était gagnant. L'autre astuce, c'était d'utiliser le jardin avec lui. On joue à la balle quelques minutes cela permet de se dépenser sans avoir à trop se déplacer.



J'espère que cet article rassurera les futures mamans et papas. Ma grossesse m'a sincèrement permis de me rapprocher davantage de mon chien. Certes il y a eu des moments avec un peu moins de balades, mais cela l'a préparé à son nouveau rythme, et aussi de vivre d'autres types de moments tout autant uniques avec nous. Raymond a été très patient et câlin pendant cette période. Il ne m'aura jamais tenu rigueur de mon état physique. Tant qu'on était avec lui et prenais en compte ses besoins tout allait bien. Je garde un très bon souvenir de cette période avec lui.


コメント


logo et texte.png

Merci pour votre visite !

Lorsque nous avons accueilli Raymond, notre premier chien, nous nous sommes vite retrouvés livré à nous même. Nous avons voulu créer ce blog pour partager nos astuces et aider tous les autres maîtres. 

  • Youtube
  • Tiktok
  • Instagram
  • Noir Pinterest Icône

Retrouvez toutes nos vidéos sur Youtube

Suivez nous sur Instagram

S'abonner à notre newsletter

Merci pour votre envoi !

bottom of page